AAMIAC les besoins fondamentaux de l'enfant
Accueil AAMIAC

 

Les besoins fondamentaux de l'enfant

 

 

Les besoins fondamentaux de l’enfant sont dormir et manger bien sur, mais pas seulement :


les enfants ont besoin de


Jouer : jouer pour un enfant est un moyen de décharger ses émotions, d’aiguiser ses apprentissages, de stimuler son imagination, mais aussi d’acquérir des connaissances sur le monde


Besoin de Sortir : rester cloisonné dans un espace clos trop d’heures d’affilée va à l’encontre des besoins naturels de l’enfants


Besoin d’Attention : un enfant a besoin d’un réel temps d’échange, il a besoin qu’on lui accorde de l’attention, qu’on s’adresse à lui, qu’on prenne le temps de lui parler


Besoin d’affection : besoin d’être valorisé, respecté et apprécié. L’enfant a fondamentalement besoin de relations chaleureuses, d’être soutenu, écouté et d’appartenir à une communauté stable.


Besoin de s’épanouir, de faire des expériences adaptées à son âge, d’explorer, ce qui permet de développer sa motricité, mais également d’acquérir des connaissances sur le monde. Ils ont besoin de suffisamment de libertés pour s’épanouir et de faire des choses nouvelles.


Besoin de se sentir en sécurité, soutenu, il a besoin de limites et d’être protégé, un enfant qui ne se sent pas en sécurité peinera à manger, à dormir, mais aussi à explorer, à jouer et à s’ouvrir au monde

 

Enfin, le mieux pour un enfant : un enfant a besoin qu’on lui consacre du temps, en tête à tête, surtout s’il s’agit d’un bébé. Pour un enfant , interagir avec un adulte est une question de survie. C’est par ces échanges individuels bienveillants et empathiques qu’il va pouvoir se construire des bases solides et satisfaire ses besoins de sécurité et d’affection. Ces fondations lui permettront d’explorer son environnement, de prendre des risques, de développer son vocabulaire et son langage, d’avoir le courage d’aller vers les autres enfants et de prendre confiance en soi. Pour ces raisons, les pédiatres américains Thomas Berry Brazelton et Stanley Grennspan estiment que les crèches collectives, où le nombre d’adultes est insuffisant, ne sont pas adaptées aux jeunes enfants de moins de deux ans.


Les enfants ont besoin de notre présence et de notre bienveillance pour établir de bonnes bases, nous avons un impact conséquent sur les adultes qu’ils deviendront demain

EVENEMENT